L’Afrique victime de la fuite des capitaux (rapport conjoint BAD/GFI)

0

BAD Sur le continent africain« Les flux financiers non enregistrés, illicites, ont été de l’ordre de 1220 à 1350 milliards de dollars américains, entre 1980 et 2009, éclipsant les transactions financières enregistrées » relève un rapport conjoint de la Banque Africaine de Développement (BAD)/Global Financial Integrety (GFI)- présenté le mercredi 29 mai, à l’occasion des assises des 48é Assemblées Générales annuelles  de l’institution panafricaine à Marrakech (Sud du Maroc).

Pendant la période référenciée « les transferts nets de ressources hors d’Afrique sont passés de 597 milliards de dollars us à 1400 milliards de dollars us ».Le déficit net des ressources et la fuite des capitaux « compromettent gravement le développement » de l’Afrique, déplore le document.  Cette fuite des capitaux est quasi l’équivalent du Produit Intérieur Brut (PIB) actuel du continent, note le rapport conjoint BAD/GFI-élaboré par une équipe mixte des 2 institutions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here