SIAT Gabon: le son de cloche de la Cosumaf

0

CosumafSuite au virulent communiqué du 2 avril  de l’autorité camerounaise du marché des capitaux, déclarant que l’opération d’introduction en Bourse de SIAT Gabon est menée par des opérateurs dont les principaux ne sont pas connus sur le marché camerounais , la COSUMAF  (Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale)  a réagi par communiqué du 7 mai dont nous publions ci-dessous la substance:

“En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la Convention régissant l’Union monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC), la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF) a délivré un visa sous le numéro “COSUMAF-APE -01-13″ pour l’offre publique de vente (OPV) de la société SIAT Gabon.

Tous les intermédiaires  en Bourse agréés par la COSUMAF et impliqués dans le processus de placement des titres SIAT Gabon sont habiletés à solliciter les investisseurs de la CEMAC pour leur proposer l’acquisition de ces titres.

La Cosumaf tient à rappeler que dans un souci de protection des investisseurs, ses décisions s’appliquent de plein droit sur le territoire des Etats membres de la CEMAC”

Ce communiqué assez didactique du reste signé par l’équato guinéen Rafael Tung Nsue (photo), président de la COSUMAF,  contribuera-t-il à restaurer l’autorité juridique du gendarme financier de la CEMAC  sur son antenne camerounaise et à mettre terme à la guerre de clochers entre la Bourse communautaire  de Libreville (BVMAC) et la Douala Stock Exchange?  En tout cas SIAT Gabon en a payé un lourd préjudice.