Côte d’Ivoire : la CGRAE, un exemple de réforme réussie

0

La profonde réforme du système de gestion des pensions publiques menée par le Gouvernement en Côte d’Ivoire a tiré la CGRAE de sa léthargie.  Avant 2012, le système des pensions publiques, géré par la Caisse Générale de Retraite des Fonctionnaires et Agents de l’Etat (CGRAE), était en déséquilibre financier permanent et avait d’énormes difficultés pour assurer le service des prestations de façon régulière et adéquate.  Dès 2013, au terme de la première année de mise en place de la réforme sous le pilotage de son Directeur Général M. Abrahamane Berté, la CGRAE est revenue à l’équilibre financier et est parvenue à dégager des excédents de gestion, ce qui n’avait pas été le cas depuis deux décennies.  Alors que les prévisions actuarielles prévoyaient un retour à l’équilibre au plus tôt en 2019, la CGRAE a opéré une mue sur le plan comptable mais aussi en améliorant les conditions d’accueil de ses pensionnés. 

Il faut également relever un allégement des démarches administratives à la demande d’une pension de retraite. En effet, là où il fallait auparavant fournir une vingtaine de pièces, seulement cinq pièces suffisent aujourd’hui pour avoir droit aux prestations. De même, le délai moyen de traitement est désormais de 12 jours aujourd’hui contre plus de 365 jours avant la mise en œuvre de la réforme.Ce qui permet à l’Institution de servir une pension de retraite dès le mois suivant la cessation d’activité du fonctionnaire.

Ces efforts ont été couronnés par l’Association Internationale de la Sécurité Sociale (AISS) à travers l’octroi d’un certificat de mérite pour l’amélioration du dispositif d’accueil en 2014 etpar l’Académie du Service – Côte d’Ivoire à travers l’attribution du premier prix « Pépites de l’accueil » pour le compte de l’année 2019, conférant à la CGRAE le titre de champion national en qualité d’accueil et de service.

Première institution de sécurité sociale en Afrique de l’Ouest et troisième en Afrique à avoir obtenu, sur l’ensemble de ses activités, la certification ISO 9001 version 2015, l’IPS-CGRAE met désormais le cap sur l’extension de la couverture sociale des fonctionnaires et agents de l’Etat notamment l’opérationnalisation de la retraite complémentaire par capitalisation et la création d’un Fonds Social Vieillesse. Au-delà de ces deux projets, l’IPS-CGRAE entend bâtir un véritable système de sécurité sociale dans le secteur public, qui intègre, outre le risque vieillesse, d’autres risques professionnels tout aussi importants. Il s’agit de la création de deux branches supplémentaires de couverture sociale, à savoir celle des Accidents de Travail et Maladies Professionnelles (ATMP) et de celle des Prestations Familiales (PF). Les études sont en cours pour définir la stratégie de création et de mise en œuvre de ces deux branches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here