L’ancienne patronne de la Banque Mondiale puis de la SFI à Dakar appelle au développement du secteur privé.

Le 37ème sommet des chefs d’État et de gouvernement de la  Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) a été l’occasion pour  Vera Songwe,  Secrétaire exécutif de la commission économique pour l’Afrique (CEA),  de livrer ses recettes pour mettre sur les rails du développement cette zone d’Afrique australe.

Placé sous le thème « partenariat avec le secteur privé dans l’industrie en développement et  chaînes de valeur régionales », le sommet  s’est déroulé à Pretoria (Afrique du Sud).  Selon  la Secrétaire exécutif de la CEA,  une attention constante et urgente est nécessaire pour relever les défis de la SADC et retrouver  une croissance durable.  La croissance de la région  a diminué de 1,4% en 2016  contre 2,3% en 2015.

Sur le plan macroéconomique, la région de la SADC connaît des tendances variables entre ses pays membres sur la croissance du PIB, le commerce, la performance fiscale et la dette publique, ainsi que l’impact de l’affaiblissement des prix des produits de base. La zone n’a pas été épargnée par les faibles revenus provenant des exportations de produits de base et la dépréciation des devises qui ont fortement gonflé les déficits budgétaires et les dettes publiques.

Dans l’ensemble de la région, les dernières années ont connu des déficits budgétaires, car de nombreux pays s’efforcent de respecter leurs engagements en matière de dépenses sociales et d’investissement. Ainsi, selon Verra Songwe, il est nécessaire d’assurer une certaine cohérence de la prestation de services dans toute la région et d’attirer le secteur privé dans la chaîne d’approvisionnement et de création de valeur à large bande.

Pour renforcer davantage le type de croissance économique qui attire les IDE, stimule le développement du secteur privé, la création d’emplois pour les jeunes dans toute la région de la SADC, la zone doit intensifier la mise en œuvre des initiatives clés telles que la Stratégie d’industrialisation régionale et l’action de la feuille de route de la SADC.

 

La CEA se dit prête  à travailler avec la communauté de la SADC sur cet important programme économique, a conclu la Secrétaire exécutif de la commission économique pour l’Afrique (CEA).