Le Cameroun et la France  ont  évalué,  le 11 mai 2017,  le bilan  d’orientation  et de suivi  de leur  contrat  de désendettement et de développement (C2D).  Il a été décidé de  reconvertir les deux premières phases du C2D sous forme de dons affectés à des programmes de lutte contre la pauvreté et pour le développement durable. 

Cette rencontre a permis également  aux deux nations  d’évaluer la préparation et le niveau d’évolution de la mise en œuvre du troisième contrat, portant sur quelque 400 milliards de Fcfa.  Le troisième contrat est reparti en deux phases, un  chapitre «normal» d’un montant de 236 milliards de Fcfa  et un autre portant sur «l’effort additionnel de remboursement».

Le programme servira à financer divers domaines dont l’agriculture, les infrastructures urbaines et routières et la santé.  Le C2D est un programme qui fixe d’un commun accord un montant de dette à rembourser par le pays bénéficiaire à Paris. Chaque remboursement est ensuite directement reversé au pays sous la forme de subventions mobilisables pour l’amélioration des conditions des populations.

Ce contenu pourrait également vous intéresser