La cote de popularité de Donald Trump est tombée à son plus bas niveau depuis son investiture le 20 janvier, selon un sondage Reuters/Ipsos publié vendredi. Plus que jamais pris à parti par les médias, le 45ème président américain pourrait être ciblé par une procédure du fameux “empeechment”. Les médias lui reprochent d’abuser de sa pratique présidentielle comme l’illustre le renvoi surprise du directeur du FBI James Comey,  le 9 mai dernier et les révélations en cascade qui ont suivi.

Le président est à présent accusé d’avoir exercé des pressions sur James Comey pour lui demander de mettre un terme aux investigations lancées sur les contacts russes de son ex-conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn. Selon le sondage, mené entre le 14 et le 18 mai, 38% des personnes interrogées disent approuver l’action du nouvel occupant de la Maison blanche, tandis que 56% la désapprouvent, le reste disant avoir des “sentiments partagés”. Au sein des républicains, la proportion de personnes disant désapprouver l’action de Donald Trump est passée de 16% la semaine dernière à 23%.