Les deux sociétés nationales de l’énergie, Sonatrach et Sonelgaz prévoient de solliciter la Banque africaine de développement (BAD) pour leurs projets d’investissement à long et court terme.

Selon Traore Boubacar Sidiki, représentant résident de la BAD en Algérie, la Sonelgaz a déjà entamé ses premiers contacts avec les représentants de la banque africaine afin d’exposer ses besoins de financement.

« Les hauts responsables de la Sonelgaz ont présenté leurs plan d’investissement de 50 milliards de dollars qui s’étale sur dix ans, soit cinq milliards par an ».

« Mais pour le moment, rien n’est encore conclu entre les deux parties. A ce propos, la BAD est prête à financer uniquement une partie de ce projet » explique le représentant de l’institution bancaire africaine.

« En ce qui concerne la Sonatrach, il n’y a pas encore de pourparlers directs avec ses représentants, mais probablement il y aura des contacts prochainement », a indiqué le représentant de la banque.

Il faut noter que cette approche de financement extérieur pour les grands projets d’investissement structurants dans les secteurs stratégiques est prévue dans la loi de Finances de 2017. Une stratégie qui est inévitable dans la conjoncture actuelle, caractérisée par le recul des recettes des hydrocarbures, principale source de revenus pour le pays.