Le  gouvernement kenyan a décidé de réduire de 60% le prix de la farine de maïs. Ainsi, un paquet de 2 kg de farine de maïs, denrée de base du pays, se vendra à 0,90 dollars au lieu de 1,50 dollars, le prix actuel. « Le gouvernement s’est associé à différents meuniers pour proposer du maïs blanc à des taux subventionnés dans tout le pays », lit-on dans un communiqué du ministère de l’agriculture daté du 17 mai 2017.

La décision devrait selon les officiels contrer l’inflation qui a atteint un taux de 11,5%, son niveau le plus haut en 57 mois, à cause de la flambée des prix des denrées de base.

Les prix du sucre, des légumes, du logement, des pommes de terre, des oignons, des tomates et du riz ont doublé. Par exemple, le paquet de 2 kg de sucre qui était de 2,90 dollars est vendu  aujourd’hui à  4 dollars.

Dans l’urgence 30.000 tonnes de maïs du Mexique sont arrivées au Kenya cette semaine. Pas aussi sûr que cette mesure plus politique qu’économique puisse améliorer les fondamentaux d’un pays aux conditions agricoles exceptionnelles,  qui exporte des fleurs coupées vers le vaste monde et importe de quoi se nourrir. Paradoxale Afrique.