Mohamed Abdou Bouderbala qui présidait aux  destinées d’Air Algérie a été limogé et remplacé par Bekhouche Allache, qui exerçait comme pilote au sein de la même compagnie. Le nouveau nommé va en assurer l’intérim pendant six mois.

La décision a été prise au cours d’une Assemblée générale extraordinaire convoquée par par le conseil d’administration. Il s’agit d’une première en matière de nomination ou limogeage des PDG des grandes entreprises publiques en Algérie. Une telle décision relève, depuis l’indépendance, des prérogatives du Président de la République ou des ministres.

Les choses se sont précipitées avec la visite  inopinée du ministre des Transports, samedi 11 février 2017, au centre de maintenance des avions d’Air Algérie au niveau de l’aéroport d’Alger. Le ministre aurait qualifié la situation de «catastrophique».

S’y ajoutent, une série d’incidents techniques dont la perte de la roue avant d’un ATR sur la piste d’atterrissage et  le désengagement du PDG d’Air Algérie des objectifs tracés par les hautes autorités du pays comme  l’accélération de la connexion aérienne entre Alger et les différentes capitales du continent africain.

Bien au contraire, la compagnie nationale algérienne a procédé à l’annulation de plusieurs lignes à l’image Alger- Abidjan, très demandée par les investisseurs.  Au final, le départ de Mohamed Abdou Bouderbala de la tête d’Air Algérie rassemble à tout sauf à une surprise.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser