Par Nephthali Messanh Ledy

ali

En visite d’État en Chine depuis mardi 6 décembre, le chef d’État gabonais, Ali Bongo, a invité les dirigeants d’entreprise à initier ou à amplifier leurs investissements au Gabon, « terre d’opportunités ». Un appel qui intervient à la veille du Forum économique sino-gabonais, et au lendemain de sa réélection contestée par l’opposant Jean Ping.

« Le Gabon est une terre d’opportunité », a-t-il déclaré. « (…) Nous appelons les entreprises chinoises, qui sont déjà présentes au Gabon, à venir encore plus nombreuses pour investir ». Et de mettre en valeur les atouts de son programme de priorité à la transformation locale et l’emploi des forces vives de la nation, avant d’appeler la Chine à être un « partenaire global ».

Deuxième puissance économique du monde, la Chine, présente au Gabon à travers une trentaine de sociétés, est devenue le troisième fournisseur du pays avec un volume d’importation de 8,6% et son premier client avec un volume d’exportation de 14,2%.

Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a cru de 34 % au 1er trimestre 2016 sur une base comparable à 2015, selon les statistiques du Bureau économique de l’Ambassade de Chine au Gabon. Il a atteint un niveau record 1440 milliards de francs en 2014, et devrait se rapprocher des 1600 milliards de francs en 2016.

Ce contenu pourrait également vous intéresser