banque-300x150

La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne d’investissement (BEI), ont lancé, avec le concours de la Commission européenne, ce lundi à Abidjan Boost Africa, une initiative destinée à favoriser et soutenir l’innovation et l’esprit d’entreprise sur le continent via un accompagnement des start-ups. 

L’idée est de contribuer à « l’essor, en Afrique, d’un écosystème d’entreprise efficace en soutenant, de façon durable et économiquement viable, les étapes les plus précoces et les plus risquées de la chaîne de valeur entrepreneuriale » indiquent les deux institutions dans un communiqué commun.

Dotée d’une enveloppe initiale de 150 millions d’euros (un co-investissement des deux institutions), l’initiative permettra ainsi de miser des ressources dans une filière de l’innovation peu soutenue par le secteur financier classique alors qu’elle devrait devenir l’un des piliers du développement en Afrique.

« Boost Africa entend stimuler le potentiel entrepreneurial des jeunes Africains et les amener ainsi à créer des entreprises performantes et innovantes, à même de relever les défis de la concurrence régionale et mondiale, d’attirer des investissements directs nationaux et étrangers, de créer de nouveaux emplois de qualité et de contribuer à une croissance économique durable et inclusive », note le texte.

Trois piliers

De portée panafricaine, l’initiative Boost Africa repose sur trois piliers intégrés. En premier lieu un programme d’investissement consistera en des prises de participation dans des fonds (fonds de capital d’amorçage, de capital-risque, etc.) qui investissent dans de jeunes PME innovantes à fort potentiel. Ensuite, ces dernières bénéficieront d’un mécanisme d’assistance technique et d’une plate-forme de soutien à l’écosystème entrepreneurial encourageant notamment l’innovation.

Grâce à ce premier investissement, Boost Africa devrait mobiliser jusqu’à un milliard d’euros en investissements supplémentaires dans un secteur à forte croissance et soutenir plus de 1 500 jeunes pousses et PME sur l’ensemble du continent, projette-t-on.

La première opération réalisée au titre de l’initiative devrait concerner Telecom Tide Africa Fund, un fonds TIC visant les jeunes pousses technologiques en Afrique de l’Ouest et orientale. Le projet Africa Technology Ventures, qui appuiera de jeunes entreprises innovantes en Afrique orientale et les aidera à se développer sur le plan international, est également en cours d’instruction

 

Share Button