Les  52 banques en activité en Afrique centrale présentent un produit net bancaire qui s’élève à 444 milliards de francs CFA. C’est ce qui ressort d’une note de présentation de la commission bancaire de l’Afrique centrale. 

Ce résultat est presque le même que celui affiché, il y’a un an alors que le total de bilan entre la période de juillet 2015 et juillet 2016 s’élève à 12 966 milliards de francs CFA. Selon la note, ce résultat connaît une légère augmentation de 1,1 % par rapport à la précédente période, alors que les crédits bruts qui s’élèvent à 8 323 milliards de francs CFA ont connu une hausse de 5,9 % pendant la même période.
Le double choc consécutif à la chute des cours des matières premières,  notamment le pétrole dont cinq des six pays en sont producteurs, l’insécurité qui menace certains pays à l’instar du Cameroun et du Tchad, ainsi que l’instabilité en Centrafrique, ont eu un impact négatif sur l’économie sous-régionale dont le taux de croissance est passé de 4,7% en 2014 à 2,8 % en 2015 et à 1,8 % en 2016.
Par ailleurs, si les créances en souffrance sont en hausse de 41,6 %, principalement du fait de l’augmentation significative des créances immobilisées et des créances douteuses, l’excédent de trésorerie recule de 16,8 % à 2756 milliards de francs CFA du fait d’une progression du volume des crédits distribués et d’une baisse des dépôts collectés.
La COBAC mentionne dans cette note que la rentabilité a subi le contrecoup du contexte macro-économique, ce qui veut dire que la crise économique impacte également notre système bancaire.
Ndeye Magatte Kebè

 

Share Button