AG 2016 d’Afreximbank aux Seychelles: Danny Faure, Vice-Président des Seychelles, s’adressent aux Actionnaires, sous les yeux attentifs de Dr. Benedict Oramah, Président d’Afreximbank (1er à droite) et Denys Denya, Vice-Président Exécutif d’Afreximbank.
AG 2016 d’Afreximbank aux Seychelles: Danny Faure, Vice-Président des Seychelles, s’adressent aux Actionnaires, Dr. Benedict Oramah, Président d’Afreximbank (1er à droite) et Denys Denya, Vice-Président Exécutif d’Afreximbank.

La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) atteint un record de 25 pour cent de hausse de son résultat net de 2014 à 2015, réalisant 134 millions de dollars US en 2015, contre 107 millions de dollars US en 2014, a annoncé le Président d’Afreximbank, Dr. Benedict Oramah, à Mahé, aux Seychelles.

Dans son rapport à la 23ème Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires d’Afreximbank, le 23 juillet 2016, Dr. Oramah a dit que la bonne performance de la Banque pouvait être attribuée à la forte hausse des prêts, qui ont augmenté de 40 pour cent depuis décembre 2014 pour atteindre 6.1 milliards de dollars US en décembre 2015.

Il a indiqué aux actionnaires que les actifs d’Afreximbank et les sources de revenus avaient été bien diversifiés et que les ratios financiers étaient en ligne avec les prévisions.

Dr. Oramah a donné d’autres chiffrés clés de la performance 2015, notamment:  le rendement des fonds propres et la marge nette d’intérêt, de 11,5 pour cent et 3,6 pour cent respectivement, tous deux largement dus à une plus grande proportion de prêts octroyés à des prix plus bas et adossés à des liquidités; l’amélioration de la qualité des actifs avec un ratio de prêts non-performants qui s’est réduit à 2,8 pour cent contre 3,8 pour cent en 2014;  une efficacité opérationnelle sans précédent, atteignant le record historique d’un ratio coût-revenu d’environ 21 pour cent; et un ratio de couverture de liquidité qui s’élevait à une moyenne de plus de 200 pour cent, bien au-delà des 100 pour cent minimum requis par les accords de Bâle.

“En ce qui concerne l’amélioration de la capitalisation et la performance financière, Moody’s et Fitch ont revu la notation de la Banque d’une perspective négative à stable en 2015,” a poursuivi le Président, ajoutant que durant l’année, la Banque avait réalisé sans doute la plus grande opération de prêt syndiqué jamais effectuée par une banque commerciale Africaine, levant plus d’un milliard de dollars US.

Il a dit que la Banque avait réussi à diversifier les sources de ses engagements en renforçant ses relations avec les banques centrales Africaines, de telle façon que ces sources constituent plus de 40 pour cent de son passif.

Dr. Oramah a rappelé que le Conseil d’Administration avait approuvé en décembre 2015 la Facilité Contracyclique de Liquidité du Commerce (Counter-Cyclical Trade Liquidity Facility), visant à aider les pays membres à faire face aux chocs économiques causés par la baisse des prix des matières premières et les menaces du terrorisme. Il a indiqué que la Banque avait déboursé 6.2 milliards de dollars US à fin juin 2016 et que 3 milliards de dollars US de demandes additionnelles sur cette facilité étaient en étude.

Selon lui, Afreximbank était en train de vivre sa vision d’être la banque du financement du commerce pour l’Afrique,  citant les estimations selon lesquelles les financements d’Afreximbank durant les derniers mois constituent près de 30 pour cent des flux de financement du commerce dans ses pays membres.

Plus tôt, lors de la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée Générale, Danny Faure, Vice-Président des Seychelles, a déclaré qu’Afreximbank avait émergé en tant que principal instrument de la transformation structurelle de l’Afrique.

“Elle a déjà prouvé son rôle de catalyseur de croissance et de création de richesse à travers le continent,” a dit le Vice-Président Faure, qui a qualifié la Banque de leader dans l’innovation et de pionnière dans l’exploration de nouvelles frontières.

“Nous avons pendant trop longtemps poursuivi un modèle de croissance économique qui a tenté de séparer la durabilité économique de la durabilité environnementale. Durant cette AG nous devons célébrer la conviction que les investissements dans la finance durable constituent des investissements dans une économie durable  au sein d’un environnement durable,” a-t-il dit. “A travers Afreximbank, nous pouvons créer les outils qui vont habiliter les acteurs locaux à prendre une part active dans ces modèles de croissance durable, et générer ainsi des opportunités futures de réinvestissement.”

Lors de son allocution, Dr. Denny Kalyalya, Gouverneur de la Bank of Zambia et Président de l’Assemblée Générale, a appelé les pays Africains qui n’étaient pas encore membres de la Banque à la rejoindre en vue de faire partie de la communauté des nations Africaines qui militent en faveur du développement du commerce sur le continent pour le bien des populations.

Dr. Kalyalya s’est réjoui du succès de l’opération d’augmentation de capital qui ambitionnait d’apporter un montant additionnel de 500 millions de dollars US au capital de la Banque d’ici fin 2016, et dont le but principal est de soutenir sa croissance et sa capacité à souscrire des affaires pour répondre aux besoins du continent.

Dans les délibérations qui ont suivi, Jean-Paul Adam, Ministre des Finances et de l’Économie Bleue des Seychelles, a été élu Président de l’Assemblée Générale et la candidature du Rwanda pour accueillir la prochaine AG d’Afreximbank a été approuvée.

Les activités marquant la 23ème Assemblée Générale  Annuelle d’Afreximbank, qui était organisée en collaboration avec la Banque Centrale des Seychelles, ont démarré le 20 juillet avec deux jours de séminaires et rencontre du Groupe Consultatif d’Afreximbank sur le Financement du Commerce et le Développement des Exportations en Afrique. Une exposition commerciale et un forum d’investissement, tous deux focalisés sur les opportunités d’investissement aux Seychelles, ont également eu lieu, le 21 juillet.