Par Charles Ngah Nforgang. La Société Turque Yenigun qui construira ce complexe attend toujours ces financements qui ont pourtant été annoncés comme déjà acquis par certains journaux. 

Il est difficile de dire avec exactitude le moment où débuteront effectivement les travaux de construction du complexe sportif de Japoma, à Douala qui va accueillir des matchs de la CAN 2019 qu’organise le Cameroun. « Nous attendons toujours le déblocage des financements pour lancer effectivement les travaux, mais tout est prêt », affirme un cadre de l’entreprise adjudicataire de ce marché qui préfère l’anonymat pour éviter des polémiques justifiées.

En effet, une certaine presse, dont de nombreux quotidiens camerounais, a annoncé la semaine dernière le déblocage des financements de la partie camerounaise par BGFI Bank pour compléter celle d’Exim Bank Turquie qui serait déjà libéré.

La société turque Yenigun et Ortho Service, son partenaire local, affirment plutôt que les financements attendus d’Exim Bank Turquie et de la gabonaise BGFI Bank sont imminents, mais pas encore à leur disposition.

Sur le site du stade, des travaux de propreté ont été engagé et de nombreux recrutements effectués, en attendant les financements pour le lancement effectif des travaux.

Le coût de ces derniers est estimé à un peu plus de 139 milliards de Fcfa, financé pour 15% par la BGFI Bank et pour 85% par Eximbank Turquie. Le stade sera constitué de deux terrains d’entraînement de 1000 places chacun avec gradins non couverts, un stade de compétition avec tribunes et gradins couverts de 50 000 places, un gymnase couvert d’une capacité de 2000 places assises offrant une possibilité d’accueillir simultanément deux compétitions, une piscine olympique de huit couloirs couverte avec différents bassins de 1 000 places, deux terrains de basketball et deux autres de volleyball, quatre courts de tennis et 37000 m² de parking.  

Au vu du retard déjà pris, il serait difficile que ces travaux soient livrés en juin 2018 comme initialement prévus.