CamaircoLe Directeur de la compagnie aérienne Camair Co qui a été interdite de voler vers les aéroports  européens par l’Autorité aéronautique du Cameroun a saisi le ministre des transports pour une levée de la suspension.

Le Directeur général de la Cameroon Airlines Corporation (Camair Co) dont la société a été interdite de survol de l’espace européen par l’Autorité aéronautique du Cameroun (CCA) sollicite l’arbitrage du Ministre des transports du Cameroun pour la levée de sa suspension.

En effet, dans une correspondance envoyée à ce membre du gouvernement qui assure par ailleurs sa tutelle et celle de La CCA, Jean Paul Nana Sandjo fait savoir au Ministre que la compagnie aérienne dont il dirige a été suspendu de vols vers les aéroports de l’Union européenne.

« Madame le Directeur général de la CCA, nous a notifié la suspension des vols de Camair Co vers les aéroports de l’Union européenne au motif que la documentation transmise à l’Agence européenne pour la sécurité de l’aviation  (AESA) dans le cadre de la préparation de la rencontre le 26 juillet avec cette institution à Cologne serait incomplète, et surtout du fait de l’impréparation de Camair Co à cet audit majeur », écrit-il.

Pour lui, les raisons évoquées par la CCA ne sont pas exactes. Camair Co à l’en croire a introduit la documentation requise dans les délais et reçu de l’AESA un accusé de réception en bonne et due forme. « Par ailleurs, en ce qui concerne la préparation de la rencontre avec AESA à Cologne, je puis assurer que nos équipes sont à pied d’œuvre et suffisamment motivés pour mener à bien le processus d’acceptation de Camair Co au Third Country Operator de l’AESA », précise la correspondance de Nana Sandjo au Ministre.

Le Directeur de Camair Co note aussi que la compagnie aérienne n’a enfreint aucune des lois et règles et autres textes régissant l’exercice de l’aviation civile au Cameroun et assimile dont la décision du Directeur de la CCA à un « abus d’autorité ». « Eu égard à tout ce qui précède, nous avons l’honneur de solliciter votre haute attention auprès de la CCA, pour qu’elle rapporte cette sanction injustifiée infligée à Camair Co », plaide Jean Paul Nana Sandjo.

 

 Charles Ngah Nforgang

 

Share Button