Suite au communiqué de presse en date du 9 mai 2016 de  Freeport-McMoRan faisant état  d’accords présentés comme « définitifs » visant la cession de la totalité de ses intérêts dans Tenke Fungurume Mining (TFM), la RDC réagit et rappelle que la cession soit faite de manière unilatérale.

Dans un communiqué du 23 mai reçu par Financial Afrik, « l’Etat déplore que l’actionnaire de référence de TFM ait décidé unilatéralement de se retirer de Tenke Fungurume Mining », qui est le premier producteur de cuivre de la République Démocratique du Congo, et que cette décision impliquant le changement de contrôle de TFM soit découverte par l’Etat à travers les medias.

En attendant les précisions nécessaires, il est rappelé à TFM,Gécamines, Freeport-McMoRan, TF Holdings, le Groupe Lundin leurs engagements envers l’Etat congolais et qui ont déterminé la conclusion de la convention minière en vertu de laquelle TFM opère.

L’Etat invite par conséquent TFM, Gécamines, TF Holdings, le Groupe Lundin et Freeport-McMoRan à se conformer aux conventions les liant à la République Démocratique du Congo et au droit applicable, en particulier dans l’hypothèse présente d’un projet de vente directe ou indirecte de TFM à des acquéreurs tiers.

L’Etat assure les employés et partenaires de TFM qu’il veillera au strict respect des accords et règlements applicables et qu’il est soucieux que la démarche engagée par l’actionnaire de référence n’affecte pas le développement du projet Tenke Fungurume et la bonne marche de l’entreprise.»

 

 

Share Button