Par Sofien C, Tunis.

Le Président du Togo, Faure Gnassingbé (gauche), avec le Président d’Afreximbank, Dr. Benedict Oramah, lors de sa visite au siège d’Afreximbank au Caire
Le Président du Togo, Faure Gnassingbé (gauche), avec le Président d’Afreximbank, Dr. Benedict Oramah, lors de sa visite au siège d’Afreximbank au Caire

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) va lever 3 milliards de dollars en 2016 grâce à des émissions obligataires, à des crédits syndiqués et des prêts bilatéraux en vue de financer ses activités, a annoncé le président de cette institution panafricaine, Benedict Okey Oramah, le 3 mai.
«Nous allons émettre prochainement un eurobond et lever des fonds sur le marché des crédits syndiqués», a déclaré M. Oramah, cité par l’agence Reuters.
«Nous sommes également prêts à émettre des obligations libellées en monnaies nationales africaines afin que nous puissions financer certaines activités en monnaies locales», a-t-il ajouté, sans plus de précision.
Selon lui, l’eurobond devrait être émis à la mi-2016, tandis que les emprunts obligataires en monnaies locales seront lancés durant le dernier trimestre de l’année pour un montant que ne dépassera pas 200 millions de dollars.
M. Oramah, qui s’exprimait en marge d’une conférence sur le financement du commerce intra-africain et les systèmes de paiement tenue à Abidjan, a par ailleurs fait savoir que la banque cherche à porter ses avoirs provenant des dépôts des banques centrales de ses pays membres à 10 milliards de dollars contre 3 milliards actuellement.
Fondée en octobre 1993, Afreximbank est une institution multilatérale dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain.
Depuis le démarrage de ses activités en 1994, la banque basée au Caire a décaissé près de 40 milliards de dollars de facilités de crédit à des établissements financiers et à des entreprises africaines.
L’institution, qui compte 38 pays membres, possède des succursales à Harare au Zimbabwe ainsi qu’à Abuja au Nigeria.

Share Button