La Côte d’Ivoire va construire trois nouveaux stades et réhabiliter trois autres dans la perspective de la CAN (coupe d’Afrique des nations de football) que le pays va abriter en 2021, a annoncé ce mardi 2 février, le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan.

Kablan Duncan, qui s’exprimait à la faveur de l’installation de l’organe en charge de la préparation de l’évènement, a manifesté l’ambition de la Côte d’Ivoire d’assoir sa réputation de grande nation du football africain à cette occasion : « (…) il s’agira pour la Côte d’Ivoire de se doter des meilleures infrastructures sportives pour confirmer si besoin en était encore, notre position de puissance sportive africaine, en témoigne le classement FIFA de décembre 2015, qui fait de notre pays le 1er africain et le 19ème mondial ».

Les nouveaux stades seront construits à Ebimpe, à Anyama, une banlieue au nord d’Abidjan, à San-Pedro, ville côtière et touristique du sud-ouest, et à Korhogo, au nord. Le stade d’Ebimpe, de dimension « olympique », avec ses 60 000 places prévues et estimé à 50 milliards FCFA, soit 76,2 millions d’euros, devrait être offert par la Chine qui en avait fait l’annonce en avril dernier.

En outre, le mythique stade Félix Houphouët-Boigny, à Abidjan, et ceux de Bouaké et Yamoussoukro, devront subir un lifting pour être remis aux normes internationales.

« Ces stades doivent répondre à des exigences spécifiques (…) notamment la sécurité (…) avec des caractéristiques bien précises qui partent de la prévention incendie jusqu’à la vidéosurveillance », a insisté Kablan Duncan.

« Le Comité aura aussi à travailler sur l’augmentation de la capacité et de la qualité d’hébergement, pour les équipes, les officiels de la CAF (confédération africaine de football, ndlr) et les représentants des médias, en respect des normes prescrites en la matière par la confédération », a-t-il poursuivi.

C’est le 20 septembre 2014 que la CAF a décidé de l’attribution de l’édition 2021 de la CAN à la Côte d’ivoire, soit 36 ans après l’avoir accueillie une première fois ; c’était en 1984 suite au désistement du Malawi, pays alors désigné.

Ce contenu pourrait également vous intéresser