colina-0041

Le groupe marocain Saham Group, a cédé 80% de ses parts dans les entreprises immobilières ivoiriennes Batim-CI (construction et promotion immobilières) et SATCI (Aménagement et équipement de terrains). L’opération a été conclue le 16 décembre à Abidjan avec le groupe financier ivoirien Phoenix Africa Partners Holding (PAPH).

Saham Group, qui réalise ainsi sa deuxième cession en un mois à peine, après être sorti du capital du groupe hospitalier ivoirien HMAO, est engagé dans la restructuration de son portefeuille en Afrique de l’Ouest avec pour visée de se recentrer dans les assurances dans la zone (où elle est présente avec Saham Assurances), assure-t-on de source proche du secteur.

A l’inverse, pour le financier PAPH, actif jusque-là dans la finance avec la gestion de portefeuilles, l’intermédiation financière et la gestion de fonds d’investissement entre autres, il s’agit d’une première diversification dans l’immobilier. « L’objectif visé en acquérant Batim CI et SATCI est de capitaliser la longue expérience et la grande expertise de ces entreprises en matière de construction immobilière,  d’aménagement et d’équipement de terrains » afin de « contribuer plus significativement à la résorption du déficit structurel de logements en Côte d’Ivoire … », a soutenu Michel Abrogoua, fondateur du groupe, dans un communiqué.

Batim-CI, premier opérateur privé de l’immobilier en Côte d’Ivoire, détient un portefeuille de 10 projets de construction et d’opérations immobilières en cours pour une enveloppe de 35 milliards de francs CFA (environ 53 millions d’euros), et plus de 12 000 logements déjà construits. Tandis que la SATCI dispose de plus de 3 000 lots individuels à construire.

Ce changement s’effectue, alors que la Côte d’Ivoire enregistre un boom de son secteur immobilier. Le pays a en effet lancé un vaste projet portant sur la construction de 150 mille logements. Il faut chaque année, selon le gouvernement, entre 40 et 50 mille nouvelles habitations pour faire face à la pression immobilière. Un niveau encore loin d’être atteint.

Share Button