La banque centrale de Zambie a relevé ses taux d’intérêt de 12,5 à 15,5% afin de d’infléchir la courbe de l’inflation. Le pays fait face à une envolée des prix à la consommation qui sont passés de 7,7% à 14,3% dans un contexte de dépréciation du kwacha, la monnaie nationale, qui a perdu 50% de sa valeur par rapport au dollar depuis le début de l’année. 

Deuxième producteur africain de cuivre, la Zambie a bien du mal à supporter la mévente de la matière dont elle tire les deux tiers de ses recettes d’exportation. Depuis 2011, les cours ont chuté de moitié passant de 10 mille dollars la tonne à 5 245 dollars en septembre sous l’effet de la baisse de la demande chinoise. Et en septembre dernier, le géant Glencore, également actif chez le premier producteur, la RD Congo voisine, y a suspendu sa production dans l’espoir de faire remonter les cours.

Après une croissance de 5,7% en 2014, le pays devrait enregistrer 6,5% cette année mais la persistance de la crise du cuivre et la sécheresse qui affecte la production hydroélectrique pourrait compromettre cette prévision.

Share Button