La Banque africaine de développement (Bad) vient de donner son accord pour le financement des travaux de construction d’un important tronçon du corridor devant relier la capitale camerounaise à celle du Congo. Le projet qui concerne la route Ketta-Djoum, coûtera à l’institution financière  un peu pkus de 251 milliards de Fcfa.

C’est lors de sa session ordinaire tenue le 21 octobre dernier à Abidjan que le Conseil d’administration de la BAD a revu et approuvé la seconde phase du projet de développement du réseau routier Ketta-Djoum entre Yaoundé et Brazzaville.Selon les axes définis par l’institution, le projet comportera un financement qui prend en charge l’ensemble des travaux routiers, des infrastructures auxiliaires, la facilitation du transport, des études sur le secteur du transport et un appui institutionnel, la préservation de la biodiversité et la gestion du projet ».

Selon le quotidien camerounais La Nouvelle Expression (Lne) qui donne l’information dans sa parution du 27 octobre 2015, « La liaison lancée par les présidents Biya et Sassou Nguésso en 2012, est longue de 312 km (durée 36 mois). La deuxième phase qui est lancée, clôture  ainsi la fin des travaux de la première phase. Globalement, le projet routier entre le Cameroun et le Congo-Brazzaville prévoit le bitumage de Ketta-Biessi sur 121km avec la construction de trois ponts en béton armé sur les rivières Lingouen, Séka et Komo. Il est également prévu la construction de cinq ponts définitifs en béton armé sur le tracé fixe entre Biessi et Sembé, long de 50km sur les rivières Koudou, Sembé, Likéré, Laboudié et Lilizié. A cela s’ajoute l’aménagement sommaire d’une route en terre Biessi-frontière du Cameroun sur 191km, avec construction des ouvrages semi-définitifs sur Sembé-frontière Cameroun ».

Une fois terminé, le projet permettra de développer le commerce entre les deux États et de consolider l’intégration régionale en Afrique centrale.

Ce contenu pourrait également vous intéresser