La Chine et vingt autres pays ont signé, le 24 octobre 2014, un protocole d’accord visant à créer une banque régionale spécialisée dans le financement des infrastructures, des centrales électriques et réseaux de télécommunications, et conçue comme une alternative à la Banque mondiale : La « Banque asiatique d’investissements dans les infrastructures » (AIIB).

L’Inde, Singapour, le Kazakhstan, le Pakistan, le Vietnam, le Sri Lanka, le Népal, le Bangladesh, Oman, Qatar, le Koweït, les Philippines, la Mongolie, Brunei, le Cambodge, le Laos, la Malaisie, la Birmanie, la Thaïlande et l’Ouzbékistan figurent parmi les 21 pays signataires de l’accord. Le Japon n’a pas signé cet accord en raison de la rivalité avérée entre Pékin et Tokyo sur les plans militaire, économique et politique.

Le capital initial de la nouvelle banque est fixé à 50 milliards de dollars. La Chine sera le principal bailleur de fonds et,espère que les contributions des autres participants élèvent le capital de la banque à 100 milliards de dollars, ce qui représentera 2/3 du capital de la BAD, qualifiée de « pro-américaine » par la Chine.