Alassane Ouattara 22 mdsCandidat à l‘émergence, l’éléphant ivoirien cherche 22 milliards de dollars

C’est parti depuis ce mercredi 29  janvier 2014 pour la quatrième édition du forum « Investir en Côte-d’Ivoire (Ici 2014).  Environ 3000 participants venus de près de 70 pays du monde participent à ce grand rendez-vous ouest-africain à caractère économique et financier. A l’ouverture des travaux, le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan ,a annoncé l’ambition de la locomotive économique ouest-africaine de trouver sur le marché financier la manne de 22 milliards de dollars pour financer  d’ici à 2015, son ambitieux plan de développement national(Pnb).

 

Sous l’impulsion du Président Alassane Ouattara, la Côte d’ivoire a organisé le forum Ici 2014 pour réunir des investisseurs venus de tous bords mais aussi des institutionnels de renom comme la société financière internationale, le Fmi, Afreximbank, la Bad, etc. Il s’agit principalement pour Abidjan de nouer des partenariats forts et dynamiques avec les bailleurs de fonds afin de lever des fonds estimés à 22 milliards de dollars : Objectif, financer la totalité du plan national de développement(Pnd) .

Parmi les objectifs, réduire la pauvreté de moitié à l’horizon 2015, conforter la croissance, créer des richesses et des emplois pour la jeunesse.  Autant dire que dans un avenir très proche, le pays est candidat à une  croissance économique  à deux chiffres  d’ici à 2015 .  Les  autorités tiennent à en faire le hub de la sous-région, la porte d’entrée vers l’Afrique de l’ouest, un marché porteur de 300 millions d’habitants.

La Côte d’ivoire s’ouvre ainsi au monde avec comme atouts majeurs un Pib de plus de 28 milliards de dollars, des infrastructures uniques en Afrique de l’ouest et une économie de plus en plus diversifiée. Comme pour incarner  l’optimisme  de tout un peuple, le ministre du commerce, de l’artisanat  et des Pme, Jean Louis Billon a estimé que Ici 2014 est important à plus d’un titre en ce qu’il va attirer beaucoup d’investisseurs sur les bords de la lagune Ebrié.  L’enjeu,  a-t-il poursuivi,  réside dans la capacité des ivoiriens à présenter leur potentiel aux porteurs de projets structurants et de capter le maximum d’investissements. La croissance inclusive que la Côte d’Ivoire entend impulser doit se bâtir à partir du secteur privé a poursuivi M Billon. En tous les cas, ce forum, le quatrième du  genre après les éditions de 1995,1997 et 1999 ,représente à coup sûr un signal fort pour le redécollage de l’éléphant ouest-africain après une période de léthargie née d’une crise politico-institutionnelle désormais considérée comme un mauvais souvenir par le peuple ivoirien.

Lamine Ndiaye, envoyé spécial  à Abidjan