Le président tunisien Kaïs Saïed
L’homme fort de la Tunisie Kaïs Saïed a officialisé dans la soirée du mercredi 25 mai 2022, contre vents et marées, la tenue d’un référendum le 25 juillet prochain pour une nouvelle Constitution. Une initiative qui ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique, de la société civile et des syndicats. Soupçonné de vouloir s’arroger les pleins pouvoirs dans un pays où le système démocratique est à  cheval entre le présidentiel et le parlementaire en convoquant les électeurs aux urnes le 25 juillet prochain, Kaïs Saïed veut inscrire la Tunisie dans un régime présidentiel fort. Son appel au dialogue


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis