Albert Ouédraogo, économiste et spécialiste en développement des entreprises et en management, a été nommé Premier ministre du Burkina Faso ce jeudi 3 mars. Un annonce faite par décret présidentiel six semaines après le coup d’Etat du 24 janvier dernier. Originaire de Dori, une ville du nord-est du pays, le nouveau locataire de la primature, un civil comme prévu par la charte de la transition adoptée cette semaine, était à la tête d’un cabinet de conseils et d’audit des entreprises depuis 2007. Sa nomination intervient au lendemain de l’investiture du président Paul-Henri Sandaogo Damiba au cours d’une cérémonie plutôt sobre,


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis