Le Ghanéen Nana Akufo-Addo
A la tribune de l’Union africaine (UA) lors du 35e sommet ordinaire tenu le week-end dernier en Ethiopie, le président ghanéen Nana Akufo-Addo a dénoncé « l’autre revers » des agences de notations financières internationales face aux pays africains. Ces agences de notations, selon le chef d’Etat du Ghana, ont parfois affecté le coût des emprunts et l’accès aux marchés internationaux des capitaux. « Nous devons nous prémunir contre l’étranglement consécutif et continu des agences de notation qui a affecté le coût et l’accès aux marchés de capitaux pour les pays africains. Elles ont, pendant cette période de Covid-19, entraîné le déclassement


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis