Réunie ce vendredi 28 janvier en visio-conférence, la conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a suspendu le Burkina Faso où une junte militaire a pris le pouvoir en début de semaine. Et programme déjà un nouveau sommet en présentiel le 3 février prochain à Accra, la capitale ghanéenne. Au cours de la réunion de trois heures tenue ce vendredi, les dirigeants de la région ont demandé la libération de leur ex-homologue Roch Marc Christian Kaboré, renversé le 24 janvier par le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba et placé depuis en résidence


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis