RDC : la mine de Kamoa-Kikula entame les exportations de concentré de cuivre

0

Kamoa Copper, une filiale locale de la coentreprise qui exploite la mine de cuivre Kamoa-Kakula entrée en production le 25 mai 2021 dans le sud-est de la République démocratique du Congo, a entamé les expéditions de concentré de cuivre sur le marché international, a annoncé Ivanhoe Mines le 19 juillet 2021.

Les premiers camions ont quitté le site minier, samedi 17 juillet, pour le port de Durban en Afrique du Sud, avant l’exportation finale des minerais. Pour 2021, la mine devrait avoir un rendement plus modeste, compris entre 80 000 et 95 000 tonnes de concentré de cuivre.
Le projet Kamoa est détenu à parts égales par Ivanhoe Mines et son partenaire chinois Zijin Mining (39,6 % chacun), alors que l’Etat congolais y détient 20 % d’intérêts. Le reste (0,8 %) appartient à Crystal River Global Limited.

La Présidente et Directrice financière d’Ivanhoe Mines, Marna Cloete, a expliqué que la mine produit désormais plus de concentré que la fonderie de cuivre de Lualaba, située à proximité, ne peut en traiter.

Début juin 2021, la compagnie a conclu un accord avec une fonderie détenue par la China Nonferrous Metal Mining, pour la production de cuivre blister à partir d’un maximum de 150 000 tonnes de concentré par an pendant une décennie. Parallèlement, Kamoa Copper a obtenu, le 8 juin 2021, les dérogations nécessaires pour exporter toute sa production qui, au final, est destinée aux sociétés Citic Metal et Gold Mountains. Elle nourrit l’ambition de devenir la deuxième plus grande mine de cuivre au monde, avec plus de 800 000 tonnes de concentré produites annuellement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here