CÔTE D’IVOIRE: Proparco et EAIF s’associent pour financer la première centrale électrique biomasse avec injection dans le réseau en Afrique

0

A l’occasion de la visite en Côte d’Ivoire de Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Proparco et Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF) ont signé ce matin un prêt de 165 millions d’euros et une subvention de 13 millions d’euros pour financer le projet Biovea en Côte d’Ivoire. La centrale sera la première en Afrique à produire de l’énergie renouvelable, à partir de biomasse, pour l’injecter dans le réseau électrique national.

Les financements ont été accordés par Proparco, filiale du groupe Agence française de développement (AFD) dédiée au secteur privé, et Emerging Africa Infrastructure Fund, à la société Biovea Energie, qui assure, sur une période de 25 ans, la conception, la construction, l’exploitation et le transfert de la centrale biomasse d’une puissance de 46MW.

Biovea Energie est une société de droit ivoirien détenue par EDF (Electricité De France), Meridiam et Biokala, une joint-venture créée par Meridiam et SIFCA*, acteur agro-industriel majeur en Afrique de l’Ouest. EAIF – une société du Private Infrastructure Development Group (PIDG) – est gérée par Ninety-One.

EAIF contribue au projet via un prêt d’environ 30 millions d’euros et le PIDG octroie une subvention d’investissement de 8 millions d’euros. Proparco accorde un financement à des conditions préférentielles constitué d’un prêt concessionnel de 135 millions d’euros et une subvention d’investissement de 5 millions d’euros.

La centrale électrique sera alimentée par environ 450 000 tonnes de déchets de palmiers, mis à disposition par PalmCi, une filiale de SIFCA. Palmci s’approvisionnera pour 30% de la biomasse nécessaire à la centrale auprès de ses propres plantations d’huile de palme et pour 70% auprès des petits planteurs de la zone. Le projet contribuera à créer 500 emplois locaux pendant la phase de construction de la centrale et plus de 1 000 emplois ou équivalent temps plein durant la phase d’exploitation.

La biomasse fournie par les petits planteurs devrait générer une augmentation moyenne de leurs revenus de 20%. 12 000 d’entre eux font actuellement partie de la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise. On estime enfin que le projet Biovea permettra, en phase opérationnelle, d’éviter l’émission d’environ 340 000 tonnes d’équivalent CO2 par an.

Pour Grégory Clemente, DG de Proparco:  » BIOVEA est un projet d’énergie renouvelable innovant qui place la Côte d’Ivoire sur une trajectoire climatique vertueuse conformément aux engagements de l’Accord de Paris. Il contribue au développement d’une chaîne d’approvisionnement agricole durable et à la production d’énergie renouvelable à partir de combustibles locaux. Proparco est extrêmement fière d’avoir accompagné EDF, Meridiam et SIFCA, 3 clients avec lesquels nous collaborons pour développer et financer ce projet depuis le tout début. Ce projet contribuera à créer des emplois, à accroître les revenus des ménages des zones rurales mais aussi à éviter d’importantes émissions de CO2« .


* En 2018, un prêt de 90 millions d’euros avait déjà été accordé par Proparco (chef de file), FMO – son homologue néerlandais – et Société Générale, à SIFCA afin de financer les investissements agricoles de ses filiales et de contribuer au développement économique et social de la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here