A la UneMali : après la Banque Mondiale, le FMI, la...

Mali : après la Banque Mondiale, le FMI, la BCEAO … ?

-

En arrêtant, le 25 mai dernier,  le président Bah N’Daw et le premier ministre de la transition, Moctar Ouane,  le désormais nouveau  président malien par intérim, Assimi Goïta, n’avait pas pris en compte la réaction sonnante et trébuchante du système financier international. Ainsi, la Banque Mondiale, tête de file des partenaires technico-financiers de Bamako, a depuis vendredi 4 juin suspendu ses décaissements envers le pays du Sahel et-ce jusqu’à la clarification de la situation.   Le Fonds monétaire international (FMI) qui avait décaissé 57,6 millions de dollars US au Mali, en février dernier,  pour soutenir les dépenses sociales et la reprise


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis
Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X