L’ancien patron de Crédit Suisse a réussi son coup de bluff en levant de l’argent à travers un SPAC, sorte de société chèque en blanc introduite en Bourse avec comme seul actif les CV et la réputation de ses initiateurs. Le Special purpose acquisition company(Spac) de Tidjane Thiam, lancé début février 2021, avec le tambour médiatique qui accompagne habituellement les faits et gestes de l’ancien CEO de Prudential, répond au nom de « Freedom Acquisition Corp ». Monté avec l’appui de Pimco, l’un des principaux gestionnaires de placements à revenu fixe au monde, et de deux compères, à savoir Adam Gishen, et


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis