Minusma : le mauritanien El-Ghassim Wane en pôle position pour prendre la tête de la Minusma

0

Par Rodrigue Fénélon Massala Kengue, grand reporter.

Après plusieurs tractions au sein du conseil de sécurité des Nations Unies où les USA opposaient une fin de non recevoir sous l’administration Trump, la nouvelle administration américaine a levé tous les blocages et a finalement accepté le principe de la nomination du diplomate mauritanien El-Ghassim Wane à la tête de la mission des Nations unies au Mali. L’on se dirige sauf surprise de dernière minute vers l’aboutissement d’un long de dossier de tractations intenses entre Washington et Addis Abeba.

El-Ghassim Wane remplacera le Tchadien Mahamat Saleh Annadif, qui doit quitter son poste en avril pour diriger le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) basé à Dakar. Lui aussi va remplacer le ghanéen Mohamed Ibn Chambas à ce poste. Selon les informations qui circulent dans les officines des Nations Unies, Wane bénéficie du soutien de Paris mais sa candidature a été confrontée au veto des américain qui pendant près d’un an, a maintenu le blocage, apparemment à cause d’une réticence à voir quelqu’un de l’un des États voisins du Mali diriger la Minusma. Mais dans les coulisses, Washington cherche avant tout à assurer une position stratégique au diplomate américain David Gressly, actuellement numéro deux de la mission de stabilisation de l’ONU en RDC (MONUSCO). Le poste de haut niveau à la Minusma a semblé faire l’affaire pendant un certain temps mais à la fin, Gressly a porté son choix pour le bureau de l’ONU au Yémen.

Aux côtés de Wane, les noms de deux autres candidats ont fait le tour du Conseil de sécurité de l’ONU à la mi-2020. Il s’agit de l’ancien médiateur de l’Union africaine pour le Soudan, Mohamed El Hacen Ould Lebatt, également mauritanien, et Bintou Keita, qui vient de prendre la tête de la MONUSCO. El Ghassim Wane a été un des très proches collaborateurs de Jean Ping au sein de la commission de l’Union Africaine, puis il a longtemps travaillé au sein des Nations unies. En décembre 2015, Ban Ki-moon l’a nommé au poste de secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, qu’il a occupé jusqu’en 2017. Il a ensuite servi (jusqu’en 2019) Moussa Faki Mahamat à l’Union Africaine, où il était précédemment directeur du Département Paix et Sécurité de la Commission de l’UA.

L’année dernière, Wane était un candidat potentiel pour diriger la Coalition pour le Sahel, mais ce rôle a finalement été confié à Djimet Adoum du Tchad. Depuis 2019, le diplomate mauritanien est enseignant à la Elliott School of International Affairs de l’Université George Washington.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here