La réforme de la gouvernance se poursuit à Madagascar

0

par Albert Savana.


Le gouvernement malagasy a annoncé le 26 novembre 2020, la mise en place du Centre d’Informations administrative et d’Orientation (IVOTORO). Il aura pour objectif d’améliorer la gouvernance en rapprochant l’administration de la population via la mise à disposition de conseils, d’informations et d’orientations aux usagers.

Madagascar est confronté depuis des décennie à un repli de son administration sur les grandes agglomérations du pays. De facto, « la Grand-Ile » est sous -administrée du fait de la dégradation progressive des infrastructures nationales mais aussi d’une perte de confiance due à la corruption endémique. Une situation à laquelle le Président Andry Rajoelina veut remédier.

Mettre en oeuvre le 3éme Velinaro présidentiel

L’inauguration de l’IVOTORO est vue par le gouvernement comme un moyen d’amorcer la refonte de l’administration du pays via la reconstruction de la confiance des administrés envers leurs institutions. Le projet du gouvernement consiste en effet à fournir une information claire et transparente qui sera en mesure de lutter contre la corruption. Implicitement, ce sont bien les agents de l’Etat qui sont visés afin que les personnels corrompus ne soient plus en mesure d’abuser une population qui méconnait le fonctionnement de l’administration.

Le principe de fonctionnement

Le centre sera sous la responsabilité du Ministère de la Culture et de la Communication. Sa mission immédiate consiste à fournir une information de proximité accessible à tous afin d’éclairer les rouages de l’administration de l’Etat malagasy. Nonobstant les conseils dans le cadre de démarches administrative (délais, localisation des services, tarifs des prestations…), le centre sera aussi en mesure de recueillir les plaintes des usagers. En faisant remonter les dysfonctionnements, comme des dénonciations de corruption, aux services compétents, l’IVOTORO permettra un renforcement de de la qualité des services de l’administration nationale. Ainsi par une double mécanique d’information et de contrôle, le centre sera en mesure de multiplier l’efficacité de la lutte contre les abus d’agents corrompus. Un cercle potentiellement vertueux car facilitant du même coup la reconstruction de la confiance des administrés et le retour de l’administration sur l’ensemble de la « Grande-Ile ». Un préalable au développement efficace du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here