RD Congo: Moïse Katumbi gagne en justice, Pascal Beveraggi attaque le jugement

1

Le richissime homme d’affaires congolais et ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, qui a gagné son procès face au Français Pascal Beveraggi, est attaqué à son tour par son adversaire. En cause, la propriété d’une entreprise de logistique et d’exploitation minière, NB Mining Africa, autrefois MCK, dont les locaux ont été investis dans la matinée du 25 septembre 2020 par une trentaine de policiers pour en expulser les employés et saisir les comptes bancaires, les engins roulants et des locaux.

Le Français propriétaire de NB Mining Africa via sa société Octavia, s’en est vu brutalement dépossédé au terme d’un processus judiciaire entamé en août 2020 par le tribunal de commerce de Kolwezi, au motif que les actifs d’Otavia appartiennent à Astalia, société détenue par l’épouse de Moïse Katumbi. En leur qualité d’avocats des sociétés de droit dubaïote OCTAVIA LTD et de droit congolais NB MINING AFRICA, ainsi que de leur représentant légal, Pascal Beveraggi, ils ont publié, le 30 septembre 2020, un communiqué à travers l’Agence France Presse, Reuters et l’ Agence Congolaise de Presse Paris.

« Dans le prolongement des «décisions» judiciaires récentes en République Démocratique du Congo et de notre précédent communiqué du 17 septembre 2020, différentes actions ont été initiées par les affidés de Monsieur Moïse Katumbi à l’encontre de Monsieur Pascal Beveraggi, son entourage et ses « actifs », ont-ils rappelé.

«C’est une machination, une véritable manipulation judiciaire, ma cliente à aucun moment n’a pu faire valoir ses droits. De sorte que le jugement du tribunal de Kolwezi repose sur les seuls arguments fallacieux qui ont été développés par Astalia », a déclaré Me Edouard Tricaud, un avocat de Pascal Beveraggi et de sa société Octavia.

« Les décisions de Paris, notamment celles de la Cour d’Appel et de la Cour de cassation ont été rendues exécutoires. Et quand on parle de décisions rendues exécutoires, cela veut dire que vous prenez toutes les dispositions nécessaires afin de faciliter le recouvrement des droits de votre client qui ont été molestés par la société Octavia », a expliqué Me Mukendi, avocat de Moïse Katumbi.

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes ces sociétés sont mafieuses de par leurs noms et de leurs statuts. Tantôt Beveraggi, tantôt M. Katumbi, tantôt l’épouse de celui-ci, tantôt société de droit dubaïote en RDC. Quelle confusion!!! Tous sont mafieux et embrouillenteles Congolais. Alors ni l’un ni l’autre. TOUS OUT!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here