Côte d’Ivoire: la salle des marchés de la Bourse des Matières premières agricoles (Bmpa) opérationnelle

0
L'anacarde est, avec le maïs et la Kola les trois premiers produits à faire l'objet de transactions dans la BMPA.

Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, part satisfait après avoir fait, ce mardi 28 juillet, l’évaluation de l’état d’avancement de la Bourse des matières premières agricoles (Bmpa), la plateforme sur laquelle va transiger les matières premières agricoles pour permettre à des acheteurs et vendeurs de fixer un prix sur le marché.

Logée au sein de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), la salle des marchés de cette bourse, une première dans l’espace Uemoa, est maintenant opérationnelle, après deux années de travaux, matérialisées, selon le directeur général de la BRVM, Edoh Kossi Amenounvé, par «la définition de l’architecture du marché, la conception du cadre légal réglementaire et institutionnel, l’élaboration du business, l’identification du systèmes d’information qui se veut moderne et le dispositif opérationnel du marché.La salle des marchés de cette nouvelle bourse agricoles est opérationnelle ».

Une phase d’expérimentation a d’ailleurs  été exécutée par les techniciens de la BRVM pour montrer les procédures de vente et d’achat des produits à partir des centres d’entreposages où seront stockées les différentes spéculations. Les derniers réglages pour le stockage des produits ont été déjà faits avec l’Autorité de régulation des récépissés d’entreposage (Arre), dirigée par Pr Justin Koffi et dispose de 200 centres d’entreposages. Qui permettront d’éviter les pertes post-récoltes et de conserver la qualité du produit.

Trois  produits ont  été ciblés pour le démarrage des activités. Il s’agit de l’anacarde, la kola et le maïs. Selon le ministre Kobenan  Kouassi  Adjoumani, l’ouverture de ce marché symbolise l’instrument le plus moderne du financement du secteur agricole et illustre la vision du Président Alassane Ouattara pour le monde agricole, héritée du Président Félix Houphouët Boigny. Ajoutant que ce projet est la conséquence du Plan national d’investissement agricole (Pnia), dont la première phase a occasionné une progression moyenne de 8% des produits agricoles et une hausse de 14% du revenu des paysans soutenue par la création de 1,9 millions d’emplois.

En attendant le démarrage des activités de la  Bmpa, Dr Edoh Kossi Amenounvé note la finalisation du cadre juridique, la mise en place des acteurs clés du marché, notamment les courtiers des produits agricoles et les banques de règlement des produits agricoles, les normes de qualité sur les produits à négocier, la formation des premiers opérateurs et l’identification des premiers stocks à négocier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here