Tiwara : la communication sur tous ces aspects

0
Le marché de la communication visuel prend de l’ampleur sur le continent. Dans la sous-région d’Afrique de l’ouest, Tiwara Communication pose les pierres d’un édifice qui semble sans limite. Et les perspectives de croissance du secteur sont prometteuses.

Elle est de ces entrepreneurs sur qui les PME comptent pour développer leur image de marque. La fondatrice de Tiwara Communication, n’est jamais à court d’initiatives pour dynamiser l’image des entreprises. «Tiwara accorde une importance particulière à chacun de ses clients. De l’identité graphique au déploiement d’une stratégie unique et propre à chaque entreprise, nous avons à cœur de vous rendre incontournable sur vos marchés cibles», explique-t-elle. Cette entreprise, reconnue dans son domaine, récolte les fruits de son expertise. Mais la maturation a été un long processus au chemin parfois sinueux. «Au départ, je proposais des paniers de ramadan, chaque panier portant le nom d’un masque africain. Le panier nommé Tiwara était le plus cher et tout de même, le plus commandé. Je ne saurais d’ailleurs poursuivre sans remercier la Diamond Bank Bénin qui, à travers leurs commandes, m’ont encouragé à formaliser mon activité. Cette dernière portera alors le nom du panier le plus rentable, afin que l’aventure ne s’arrête en si bon chemin», indique-t-elle. Puis elle conclut: «C’est ainsi qu’en Août 2013, Tiwara a vu le jour. Une fierté africaine dont le point de départ a été événementiel mais qui s’est démarqué par les créations graphiques, la communication et le marketing 360°». Il faut dire qu’après huit années de formation et d’apprentissage à Saphir communication, sous l’aile bienveillante de Karine Gbaguidi K. «Une directrice exceptionnelle, un leader, ma petite maman, j’ai reçu le meilleur des encadrement». C’est donc autour d’un background riche qu’elle développe sa vision et faisant son chemin, compte souffler la 8ième bougie de Tiwara très prochainement.

Le marketing: un vrai business

Le premier pays qui lui a ouvert ses portes, c’est le Sénégal. Et Dakar occupe une place particulière dans son cœur. «Les opportunités d’affaires étaient bien plus favorable au Sénégal qu’au Bénin vu le nombre de créations d’entreprises en constante croissance», analyse-t-on au sein de la direction de Tiwara. Depuis, cette cheffe d’entreprise a multiplié les services. C’est dans cet esprit qu’ afrographistes.com a vu le jour. Alors que Tiwara offre un véritable accompagnement rapproché sur une durée plus longue, afrographistes.com se concentre essentiellement sur le cœur du produit. «A travers afrographistes.com nous offrons aux porteurs de projets, aux petites entreprises, a ceux qui ont des projets mais dont les moyens ne sont pas assez conséquent de se lancer à moindre coût. Un travail de qualité est toujours fourni mais avec un nombre de corrections limités pour une livraison dans des délais assez réduits», nous décrit-t-elle. Avec Tiwara, les clients sont suivis dans une relation minutieuse et en général sur les projets assez lourds et imposants alors qu’afrographistes.com est un modèle d’e-commerce: remplissage de formulaire en ligne, paiement en ligne, livraison des projets dans les délais allant de 7 à 15 jours suivant le projet. Et les résultats dépassent largement les attentes. Démarré en octobre dernier, la phase test avait été plutôt concluante. «Rapidement, nous avons eu une dizaine de logos et sites internet. Et en raison du succès, j’ai décidé de mobiliser une équipe de neuf personnes sur afrographistes.com» résume-t-on au sein de la direction. Un succès qui ne se dément pas avec un chiffre d’affaire en constante croissance.

Nappyzines : Pour la valorisation d’une Afrique fière de ses valeurs et de son identité

L’Afrique se doit d’être fière d’elle-même. C’est cette philosophie que porte l’ensemble des collaborateurs «Nous avons conçu un magazine pour promouvoir la beauté noire et naturelle. L’objectif, entièrement social est d’amener la population africaine et plus particulièrement, les femmes a être fière d’elles. Ma conviction est simple et claire, la femme noire est belle, intelligente et n’a nul besoin de défrisant et de produit décapant pour le prouver. Nous avons d’ailleurs de plus en plus de stars afro américaines qui en témoignent» explique-t-on avant de poursuivre: «Parce que nous voulons que les femmes africaines soient fières de leurs valeurs naturelles, ce magazine est un condensé de témoignages, de conseils, d’astuces et de bonnes adresses. Et parce qu’une femme fière doit pouvoir avoir belle allure et se défendre contre vents et marrées, nous avons également la rubrique 3PF qui signifie, Prise de Parole en Public au Féminin». La confiance en soi prend la place des produits décapants et défrisants. Et c’est une recette qui semble se frayer son chemin. En moyenne, chaque numéro est téléchargé 5 000 fois en format digital, gratuitement. Notre site Nappyzine, c’est une vingtaine de magazines téléchargeables, bientôt deux années de plaidoiries pour une beauté noire et naturelle. Et sur ce sujet, le combat s’annonce encore long et difficile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here