A la UneCoris Bank International résiliente au premier trimestre 2020

Coris Bank International résiliente au premier trimestre 2020

-

Coris Bank International termine le premier trimestre 2020 avec une contraction modérée de 5% du PNB à 14 762 millions de Franc CFA (22,5 millions d’euros) sous l’effet de la sortie de deux ex-succursales (Sénégal et Bénin) du périmètre de consolidation. A périmètre de consolidation constant, le PNB est en hausse de 9,3% entre les deux périodes considérées.

La banque d’origine burkinabé, caractérisée par de bons ratios de gestion, parvient à dégager un résultat avant impôt en hausse de 10, 9% % et un résultat net de 7,74 milliards de Franc CFA, en progression de 1,38% par rapport à la même période de l’année dernière. De même, Coris Bank International a poursuivi ses concours à l’économie, avec un encours crédit de 688, 7 milliards de Franc CFA (1, 05 milliard d’euros) et des dépôts en hausse de 7,75% à 722,3 milliards de Franc CFA.

L’impact des restrictions prises par les Etats pour faire face à la la pandémie du covid-19 se ressentira dans les états financiers des banques à partir du deuxième trimestre. Coris Bank International, à travers la mise en oeuvre de son plan de continuité d’activité (PCA), se montre d’autant plus résiliente qu’elle s’illustre parmi les banques qui ont le plus souscrit aux Bons Covid mis en place par la BCEAO, à travers l’agence UMOA-Titres, en faveur des Etats de l’UEMOA. Ainsi le groupe Coris Bank International y a contribué pour 320 milliards de Franc CFA , soit environ 30% de la manne de 1 144 milliards de FCFA mobilisés par les Etats pour atténuer les effets de la crise sanitaire.

La Banque présidée par Idrissa Nassa s’illustre ainsi aux côtés des Etats et de l’économie dans un contexte de crise tout en maintenant son programme de croissance à l’international. Après le Niger en 2019, Coris Bank vient tout juste de finaliser son installation en Guinée Conakry portant à 7 le nombre de ses filiales pays.

Adama WADE
Directeur de publication de Financial Afrik. Dans la presse économique africaine depuis 17 ans, Adama Wade a eu à exercer au Maroc dans plusieurs rédactions. Capitaine au Long Cours de la Marine Marchande et titulaire d'un Master en Communication des Organisations, Adama Wade a publié un essai, «Le mythe de Tarzan», qui décrit le complexe géopolitique de l’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X