Mali : dos au mur, IBK annonce 4 mesures dont la dissolution des milices d’auto-défense

2

Au Mali, le Président Ibrahim Boubacar KEITA, dos au mur face aux vagues de protestations conduites depuis le 5 juin par plusieurs collectifs et associations réclamant son départ, s’est adressé à la Nation.

Le  chef de l’Etat malien a annoncé 4 mesures  dont la dissolution de toutes les milices d’auto-défense, l’aboutissement du processus de désarmement, démobilisation et réinsertion et l’accélération du retour effectif de l’Etat dans les régions Centre et Nord.

Dans sa prise de parole à minuit, dans la nuit du 8 au 9 juillet, le chef de l’Etat a joué  la carte du consensus en s’adressant directement aux manifestants, 72 heures après une rencontre qui n’a rien donné. 

«certains de nos frères doivent quitter la posture du refus.Chacun  de nous a le droit de conforter ce Mali. De le mettre en mission, en capacité. Les choses sont fragiles. Gardons-nous de faire mauvais usage du temps et des opportunités ».

Le chef d’Etat s’engage ensuite  à entreprendre les réformes institutionnelles “dans un délai de 12 mois afin, dit-il, de mettre en adéquation les demandes de notre peuple et les engagements du gouvernement, et nous doter de textes appropriés en capitalisant sur trente ans de vécu institutionnel”. 

Et d’évoquer la la régionalisation par une décentralisation poussée, “voire irréversible” en ancrant les agences de développement régional où la décision de contrôler leur devenir est laissée aux populations à la base.

Dernier point évoqué, une saine distribution de la justice. “Nous savons que ce pays crie depuis longtemps sa soif de justice. Nous savons que la paix est précaire et volatile sans la justice. Et nous savons hélas que l’engouement des populations pour la justice expéditive des pseudo jihadistes s’explique par le rejet de la justice d’Etat avec les tares qui lui sont connues dont la corruption et la durée des procédures. Cela devra donc recevoir les reponses appropriées», dit celui qui est au pouvoir depuis 2013. 

Le président malien annonce en outre l’arrivée d’une délégation des conseil et d’orientation de Présidents de Cours Constitutionnelles de la CEDEAO attendue à Bamako. « Elle sera d’un apport inestimable pour la résolution de la crise en cours », annonce-t-il. 

Avant de jeter la pierre à la Cour Constitutionnelle dont l’arbitrage lors des dernières législatives est décrié.

“Reconnaissons-le, sans jeter la pierre à personne. L’arbitrage du dernier scrutin par la Cour sortante a posé problème et continue à poser problème”. 

IBK dans une main tendue aux manifestants affirme qu’il ne saurait y avoir de justice en privant de leurs “sièges mérités” tous ceux qui ont été élus sans contestation et certains dès le premier tour” . Constat sincère de la vacuité de la Cour et, avec elle, de la Justice malienne, ou tentative de se dédouaner? Rude exercice.

2 Commentaires

  1. Mais pourquoi dans cette situation de crise sociopolitique actuelle; les Maliens ne cherchent pas à prendre certains Cadres valables et honnêtes qui ont montré leur preuve dans la gestion de ce Pays ? Moi j’ai remarqué une chose ; personne ne parle de certains Cadres valables et justes sur les Radios privées ou dans les Médias télévisés. Et pourtant c’est le concret au jour d’aujourd’hui. Évitons de nous voiler la face. Vraiment. De 1968 à nos jours le Mali est toujours dans la Case de départ. Le constat est là : chaque régime produit des Fonctionnaires Multimilliardaires. D’ailleurs où sont parties les 1230 Milliards de F CFA DESTINÉES pour la Loi d’orientation et de Programmation Militaire ? Vraiment. Moi je crains beaucoup pour l’avenir du Mali. Vraiment. Je suis unique dans mon genre je ne supporte personne. Je suis rationnel et ponctuel. La presque totalité des Maliens connaissent très bien certains Cadres valables et HONNÊTES qui ont valablement montré leur preuve dans la gestion dans ce Pays là. Mais pourquoi on ne les appelle pas à prendre la gestion du pays? Je peux en citer : Soumana SACKO (Président et Premier Ministre en même temps ); Bassary TOURÉ comme Ministre des Finances et de l’économie; Malick COULIBALY à la Justice Garde des Sceaux; Mahamadou KASSOGUE au Pôle économique et Financier; Clément DEMBELE comme Chef des affaires judiciaires; Cheick Oumar CISSOKO le Cinéaste à la Culture; Moussa Sinko COULIBALY comme Chef des Armées ou Dahirou DEMBELE comme Chef Adjoint des Armées ETC… Je donne ma tête à couper la presque totalité des Maliens ne vont jamais et jamais choisir ces Cadres cités ci dessus. Jamais. Tout simplement ces Cadres valables et honnêtes vont hermétiquement boucher toutes les issues des fléaux (Corruption, Népotisme, Vol Intelligent, Affairisme, Malversations et autres ). C’est très très difficile je dis bien tres difficile de redresser le Mali. Je mets ma main droite sur le Saint Coran; je n’ai aucun lien avec ces personnes citées plus haut. Jamais. D’ailleurs ils ne me connaissent même pas. Prenons le cas du Rwanda. Ce Pays était pire que le Mali. Seule la Rigueur dans la gestion à tous les niveaux peut donner un souffle nouveau et sortir le Mali dans sa case de départ. Moi même je suis Malien et instruit ; j’ai vécu beaucoup de RÉGIMES de 68 à nos jours. Vraiment rien de positif. Mon rêve est que ces Cadres valables et HONNÊTES cités ci haut ayant été choisis; fassent une Transition de 5 ans au Pouvoir. Cette Transition sera un Test très dur. Point Barre. Je suis pour la multiplication des marches de Contestation à grande échelle. C’est grâce à ces Marches de Contestation à grande échelle on peut RALLIER toutes les couches socioprofessionnelles. Je suis contre un Coup d’État. Le Coup d’État met toujours le Pays en arrière. Ça retarde le développement intégral. C’est clair et net. Suite aux Multiplications des Marches de Contestation à grande échelle; le Pouvoir se dissipera de lui même. Sans tapages et effusion de sang. Vraiment bougeons un peu Vraiment. C’est vraiment une Prière : ÉLOIGNONS les Religions et l’armée de façon ASTRONOMIQUE de la vie politique du Pays. Vraiment. L’armée dans les Casernes et les Religions dans les Mosquées et dans les Églises. Point Barre. Prenons le cas du Sénégal tout près. Que Dieu sauve notre MALI. Amen. Amen YARABI. Merci beaucoup.

  2. Coquin que Dieu te benisse avec cette sincerité, c’est le chemin a suivre la rigueur avec des cadres honnêtes afin que notre pays aille de l’avant mais helas la corruption et facilité a déjà ronger le coeur des maliens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here