le ministère kenyan de la Santé a ordonné la fermeture, la semaine dernière, des enchères de café à la Nairobi Coffee Exchange. Cette mesure restrictive destinée à faire face au nouveau coronavirus Covid-19 intervient deux semaines après la fermeture temporaire de la vente aux enchères de thè à Mombassa. Mais cette dernière décision a été abandonnée suite au coup de colère des parties prenantes. Pour rappel, 90% des fèves de café produites au Kenya sont vendues à travers les ventes aux enchères à la Nairobi Coffee Exchange, un système de cotation géré par l’Association des producteurs et des négociants de café du Kenya fort de 700 000 membres.

L’épidémie du coronavirus est intervenu alors que les cours du marché mondial du café étaient dans une forte tendance baissière. Selon la Nairobi Coffee Exchange (NCE), le café a rapporté au Kenya 1,3 milliard de shillings (13 millions de dollars américains) en décembre 2019, contre 2,2 milliards de shillings à la même période de 2018, soit une baisse de 41%. L’Organisation internationale du café (ICO) estimait à la fin de l’année que les récoltes allaient être réduites d’environ 30% en 2020, ce qui laisse présager, sauf prolongation de la pandémie, une augmentation des cours dans les prochains mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here