Covid-19: le remède du «Didier Raoult du Bénin» interdit au Burkina Faso

9

La direction générale de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP) du Burkina Faso s’est prononcée sur l’Aviripine, un antiviral et antiretroviral mis au point au Bénin par Dr Valentin Agon (surnommé le Didier Raoult béninois depuis que le débat planétaire sur la chloroquine a pris le devant de l’actualité) et dont les résultats avaient été jugés «satisfaisants» dans le traitement du Coronavirus.

Dans un communiqué en date du 2 avril, l’ANRP invite les populations à « s’abstenir de tout achat et de toute consommation du produit Apivirine 500g gélules ». Et à la prudence.En effet, explique l’Agence Burkinabé, l’Aviripine « n’ayant jamais été évalué pour aucune des indications thérapeutiques revendiquées, ne peut faire l’objet, ni d’une cession à la population et encore moins de publicité par les canaux de communication sur le territoire national ». Par conséquent, l’ANRP « appelle la population à se préserver de la consommation de ce produit qui constitue potentiellement une menace pour leur santé ».

En conférence de presse le 3 avril, le ministre burkinabé de la Santé , son collègue de la communication et le coordonnateur de la cellule de riposte au COVID-19 avaient évoqué le sujet. D’après leur intervention, les chercheurs ont décidé de tester la molécule afin de s’assurer de son efficacité contre le coronavirus. Mais les tests n’étant pas encore achevés, leurs résultats n’étaient pas encore disponibles. Par ailleurs, a précisé le ministre de la Santé, «l’Apivirine n’a jamais été utilisé de façon formelle sur un patient au Burkina-Faso».

Le 26 mars 2020, un communiqué du ministère de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation (MESRSI) du Burkina Faso annonçait des essais cliniques dont l’un visant à «évaluer l’efficacité clinique et virologique d’un médicament à base de plante (phytomédicament) appelé Apivirine chez les patients atteints de Covid-19 ».

« Certains malades confirmés du COVID-19 ont déjà eu recours avec succès à Apivirine durant leur maladie. Ils ont tout de suite obtenu l’amélioration de leur état de santé allant de l’amendement rapide des symptômes à la négativation du test de dépistage de coronavirus après traitement », avait-il indiqué.

Avant de préciser ; « ces résultats bien qu’ils ne soient pas validés par un comité scientifique présentent un grand intérêt dans la prise en charge de COVID-19. Ce qui justifie la conduite de cet essai clinique randomisé ouvert ».

9 Commentaires

  1. Le Burkina Faso me donne l’impression d’être dictée par des forces extérieures. A quand la fierté africaine va t-elle se hisser haut? A quand cesserons-nous d’être des pantins? Si l’apivirine montre ses preuves, autant l’utiliser afin d’éviter le pire.

  2. Voila c’était prévisible. Et on va dire c’est le pays des hommes intègres ? Avec cette attitude là qui démontre plutôt des intention de sabotages qu’un soucie de protection de la population? Un médicament naturel qui a fais ses preuves sans dommage collatéral ni séquelle ? L’Afrique quand est-ce ce que allons nous réveiller ? Un comportement je dirais animé de jalousie parceque venant d’un Africain. Parceque le COVID-18 est devenue un business derrière lequel les lobbies pharmaceutiques et l’état compte tirer des bénéfices sur le dos de leur population. Écœurant

  3. Toujours en position de victime, paranoïaque. C’est ça malheureusement les caractéristiques de l’Africain. C’est très triste. Donc on doit accepter ce produit pour satisfaire simplement notre orgueil ? As-tu une réelle connaissance du produit? Peux- tu donner des preuves de l’efficacité de ce produit ? À part la publicité mensongère de son auteur ventant son produit (et c’est de bonne guerre) où as-tu entendu que ce produit a fait ses preuves ? Pour toi on a qu’à accepter le produit sans passer par des essais cliniques ? Pourquoi dans son propre pays les médecins n’ont pas fait cas de ce produit ? Un produit qui date de 20 ans, d’abord utilisé comme un remède contre le SIDA et qui coûtait 2500f, il vient présenter le même produit comme un remède à la covid-19 et son prix flambe à 12500f et tu trouves ça sérieux ? Le monsieur veut profiter simplement du covid-19 pour arnaquer c’est tout. De toute façon chacun est libre celui qui veut peut utiliser ce produit et il assumera en-cas de conséquence néfaste.

  4. Vraiment ça fait pitié pour l’Afrique !
    Vous savez ce que l’Afrique a besoin ? C’est vrai changement de Mentalité. Il n’y a pas un comité scientifique Africaine Capable de s’unir pour analyser le Produit?
    J’ose croire que nous scientifique sont formé pour apprécié le résultat des autre! Dommage…!!!

  5. Combien de temps pour attester et approuver un produit ou remède provenant des leurs africain.Si un seul traitement s’avérait déjà satisfaisant,je ne sais pas pourquoi hésiter autant.Surtout que l’auteur a cette audace véridique de se présenter responsable d’un résultat quelconque.Si c’était douteux ou du mensonge,il se voilerait la face.Mais aucunement je ne trouve pas encore un tord criard au gouvernement Burkinabé pour la position prise étant donné que le gouvernement Béninois n’a pu soutenir son génie qui soucieux de la pandémie actuelle covid19 fait sortir un remède salutaire . C’est dommage pour nous Africains . Re pensons autrement .
    Au lieu de minimiser les nôtres chercheurs africains,cherchons plutôt à recueillir le témoignage de ceux et celles qui ont été guéris par une enquête et sauvons les nôtres ainsi que le monde.
    Si le produit africain s’avérait plus rapide dans le traitement que celui occidental,c’est un honneur pour l’Afrique.
    Moi et vous savons pertinemment que ce n’est ni L’OMS ou autres organisations internationales qui attesteront valable le produit africain en cette saison.C’est la réussite du traitement qui donnera raison et s’imposera d’elle même contre toutes oppositions.Merci pour vos efforts et virgilences mais c’est possible d’en faire mieux avec le remède africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here