Le rachat de la dette du Congo, une équation soumise aux dirigeants de UBA, Afriximbank et BGFI

0
Par Rodrigue Fenelon Massala, grand reporter. Depuis le rendez-vous marqué entre le FMI et le Congo sur le décaissement de la deuxième tranche d’appui structurel, le pays cherche les voies et moyens de structurer une dette évaluée à hauteur de 120% de son PIB.Brazzaville qui a agi, sous les conseils avisés de la banque Lazar, avec en toile de fond l’expertise de Dominique Strauss-Kahn, n’a pas réussi à structurer ses compartiments économiques de façon dynamique.


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis