Côte d’Ivoire: Guillaume Soro à quitte ou double

0
A 47 ans, Guillaume Soro est confronté à une situation inédite.

Au lendemain du retour avorté de Guillaume Soro en Côte d’Ivoire, une quinzaine de ses militants ont été arrêtés. Avant même que l’avion de l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, dérouté une première fois, lundi 23 décembre 2019, vers le Ghana, ne se pose en Espagne, la tentative de neutraliser le réseau du candidat déclaré aux présidentielles de 2020 depuis le 18 octobre dernier, désormais sous le coup d’un mandat d’arrêt international, a commencé. Les interpellations concernent 5 députés, un maire et le petit frère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, poursuivis pour trouble à l’ordre public et atteinte à la sûreté de l’Etat.

Le procureur de la République, Richard Adou, dit être en possession d’éléments tendant à valider la thèse d’une atteinte à l’autorité de l’Etat. Parmi les griefs reprochés au leaders de Générations et Peuples Solidaires (GPS), figurerait aussi un détournement présumé de 1,5 milliard de Franc CFA (2,25 millions d’euros).

Premier ministre de 2007 à 2012 et allié du président Ouattara lors de la crise post-électorale de 2010, Guillaume Soro détiendrait une influence plus ou moins importante dans l’appareil sécuritaire et militaire, ce qui aurait motivé le tête à tête de ce mercredi 25 décembre 2019 entre le président Ouattara et d’anciens Comzones, ces commandants de zone qui neutralisèrent l’armée régulière lors de la fameuse bataille d’Abidjan qui mît fin au régime de Laurent Gbagbo en avril 2011. Cette crise ouverte avec le président Alassane Ouattara rapproche encore un peu Guillaume Soro du camp de l’ancien président ivoirien, Henri Konan Bedié dont la formation, le PDCI, est à la recherche d’un leader. Et si c’était Guillaume Soro?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here