Afrique du Sud: politiquement incorrect

0
Les richesses des immigrés africains en Afrique du Sud ne représentent pas plus de 0,00001% des richesses de ce pays qui porte encore les stigmates de l'Apartheid.

Les chiffres, disait l’autre, ont la vertu des courtes jupes: elles montrent tout sauf l’essentiel. Depuis quelques jours, des analystes politiquement correct veulent trouver une explication logique à la chasse aux africains qui a lieu à Johannesburg et à Pretoria. Les thèses véhiculées ici, sous les tropiques, justifient dangereusement la théorie d’un envahissement ou d’une invasion africaine. On n’est pas loin du grand remplacement professé par Renaud Camus et vulgarisé par ses disciples de droite dont Eric Zemmour.

Or, il n’en est rien au vu des statistiques brandis par Julius Malema, le leader d’extrême gauche. Les africains représentent à tout casser 1,6 millions de personnes (sur un total de 2,3 millions) interdites de travailler dans l’administration, les banques, les assurances et les mines. Ils ont moins d’avantages que les immigrés non africains et ont pour seule option l’ouverture de petits commerces de détail et l’exercice d’activités qui se résumeraient à la débrouillardise africaine. La richesse cumulée de ces africains honnis ne représentent que 0,00001% des richesses de la Nation Arc en Ciel.

Faut-il le rappeler en guise de comparaison, les blancs qui constituent 8,7% de la population sud-africaine détiennent 85% des richesses? Est-il utile de le rappeler encore, 6 000 familles européennes détiennent 85% des terres de ce pays qui mérite encore, en dépit des violences envers les noirs (violences et expulsions dont, nous l’écrivons tous les jours, l’Afrique du Sud n’a pas le monopole), le bénéfice du doute.

Le programme BEE sensé émanciper les noirs n’a pas produit beaucoup de CEO ni débloqué l’ascenseur social par la méritocratie. Ceux qui sont sortis de la pauvreté à travers ce procédé discutable sur la forme sont soient des cadres de l’ANC ou des barons qui ont détourné les richesses du pays à leur propre compte. Ce sont ces politiciens qui vont s’affronter dans des élections générales d’ici quelques jours qui ont contribué à déshumaniser leurs compatriotes par leurs échecs et la perte de la direction tracée depuis 1994 par Nelson Mandela. Un pays ne peut pas vivre en fermant la porte aux étrangers. En Belgique et en Hollande, les nord-africains représentent 15% de la population. Aux USA, plus de un million d’étrangers sont enregistrés tous les ans, ce qui contribue à leur vitalité et à leur créativité. L’un des émigrés américains les plus célèbres et le père de Barack Obama. En France, l’on compte pas moins de 2 millions d’algériens et 2 millions de marocains. Imaginez un instant que cette chasse à l’homme ait eu lieu en Europe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here