Entre janvier et avril 2019, les investisseurs étrangers ont représenté en moyenne mensuelle 75% du chiffre d’affaires des actions négociées à la Nairobi Securities Exchange (NSE), la bourse du Kenya, contre 59% au cours des quatre premiers mois de 2018. « Avec optimisme et calme sur les marchés financiers vers la fin de l’année dernière et le début de 2019, les étrangers ont cherché à prendre plus de risques, en particulier sur les marchés frontières, en accumulant des positions en actions à la NSE en prévision de la saison des dividendes cyclique du premier trimestre », analyse Gift Kori, analyste


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis