Assurance: du rôle de l’actuaire dans la gestion des risques actuariels

0

A l’initiative des cabinets Actu Conseil  et Accompany Consulting, les assureurs ivoiriens ont été outillés sur la gestion des risques opérationnels techniques et financiers afin de se conformer au marché international et aux spécificités du marché CIMA et OHADA.


La Côte d’ivoire est le premier marché  des 14 pays de la CIMA, la Conférence interafricaine des marchés d’assurances.  Et Actu Conseil et Accompany Consulting, cabinets de référence en  actuariat, un domaine technique centré sur l’analyse et l’évaluation des risques financiers, ont décidé de former les responsables des compagnies privées d’assurances excerçant en Côte d’Ivoire  sur  les risques de management liés à l`actuariat.

A cet effet, un séminaire sur les « Risk Management : risques opérationnels, techniques, et financiers »  s’est tenu à Abidjan, le jeudi 25 avril 2019 dernier. L’objectif pour ces deux cabinets était de “poser les problématiques,  présenter ce que cela peut avoir comme conséquences et les outils qui existent pour les gérer ”.  Et, ainsi, mettre à disposition des applications d’analyse et d’évaluation des risques permettant de se conformer au marché international et aux spécificités du marché CIMA et OHADA. 

Selon Sylvestre Konin, actuaire et fondateur de Actu Conseil, les «défis liés aux risques techniques pour les assurances » sont de plusieurs ordres. Ce sont soit  des risque management, des risques actuariels ou des risques opérationnels. Face  à ces cas de figure, l’expert a conseillé aux compagnies d’assurances de faire appel aux actuaires . ”La gestion des risque actuariels implique les actuaires au moment des projets de tarification. les assurances ont donc besoin des actuaires pour établir des normes directives portant sur les méthodes de tarification”, a-t-il expliqué.  ” La norme IFRS 9 implique des obligations de gérer différemment les impôts de crédits.  Et c’est un actuaire qui peut le faire”, poursuit le conférencier, estimant aussi que les provisions probablistes se font avec l’aide d’un actuaire. “Un actuaire est aussi nécessaire pour accompagner les entreprises  industrielles et commerciales pour faire face aux indemnités de départ  à la retraite de leurs salariés. De même, les caisses de retraites doivent faire des audits actuariels. nous avons des outils  et des compétences pour toute cette panoplie de risques”  a insisté Sylvestre Konin  pour justifier la nécessité de l’utilisation de l’outil actuarial dans la gestion des risques opérationnels, techniques et financiers.

Maîtrise des risques et maîtrise du système d’information

Mohamed Férid MOUSSA, associé et fondateur d’ACCOMPANY CONSULTING, a quant à lui communiqué sur les défis de gestion des risques techniques et opérationnels dans le domaine de l’assurance. L’intervenant a présenté « Digitally ORM », outil digital de gestion des risques opérationnels. ”Nous apportons des solutions opérationnelles à leurs challenges de croissance, de performance, de pilotage, de maîtrise des risques et de maîtrise du système d’information.” Après avoir présenté une cartographie des risques opérationnels, il a expliqué qu’on range dans cette catégorie tout risque de perte, de défaillance, et, à l’en croire, ”cette cartographie qui évolue très rapidement” concerne tout qui n’est pas lié au système. 

Au fait, c’est quoi un actuaire?

L’Actuaire  est un expert en analyse, évaluation et gestion des risques financiers. Son champ de compétences couvre l’évaluation des aléas sur des flux financiers à venir. Ces aléas portant sur la survenue ou pas d’un événement, la date de survenue de l’évènement comme et, entre autres, le montant de ses conséquences financières. L’actuaire est donc un spécialiste de l’application des calculs de probabilités et de la statistique aux questions d’assurances, de finance et de prévoyance sociale.  L’actuaire est indispensable pour les Compagnies d’Assurance Vie et IARD, les Caisses de Retraite, Mutuelles et Institutions de Prévoyance Sociale, les Cabinets d’Audit et de Conseil, les Banques, Entreprises Industrielles et Commerciales, les Fonds de Capital-Investissement.

Mireille Patricia Abié

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here