Une enveloppe de 2,8 milliards d’euros pour la phase 2 du Plan Senegal émergent

0

Par Albert SAVANA

Le Premier ministre Du Sénégal Mahammed Boun Abdallah Dionne a annoncé hier une enveloppe globale de 2,8 milliards d’euros  pour le financement du Plan Senegal émergent (PSE) dans le cadre du partenariat public-privé(PPP).

Quatre secteurs d’activités (agro-industrie, numérique, pétrole-gaz et infrastructures) ont été identifiés.

Des annonces fortes faites lors du lancement des assises de l’entreprise organisées par le conseil national du patronat (CNP).

Le chef du gouvernement  sénégalais est formel : L’enveloppe du financement en Partenariat Public/Privé de la phase II du PSE à couvrir est estimée à  2,8 milliards d’euros et a été soumise au secteur privé sénégalais lors du Forum des Investisseurs Privés  qui s’est déroulé il y’a quelques mois à Paris. 

Quatre secteurs porteurs de croissance inclusive et de progrès social durables avaient fait l’objet d’échanges et de discussions avec le privé sénégalais à savoir le pétrole & le gaz ; le numérique ; l’agro-industrie ; et les infrastructures. 

L’Etat du Sénégal invite les acteurs du secteur privé à se tenir prêts pour répondre valablement aux exigences de la mode Fast-Track  qui promeut plus d’agilité et de célérité dans l’exécution des chantiers dans le respect des principes de gouvernance et de transparence.

Des joint –ventures entres les entreprises sénégalaises et les privés internationaux sont aussi encouragés  car à en croire le Premier ministre Dionne, le pays va sûrement vers des une moyenne de 9% en termes de croissance dans les années à venir.

C’est pourquoi l’engagement du secteur privé est très attendu notamment dans le cadre de la revalorisation et de la formation d’un capital humain de qualité
pour capitaliser davantage le dividende numérique, renforcer  la gouvernance et la modernisation de  l’administration publique  et parachever les réformes structurelles et sectorielles. 
Pour l’atteinte de ces objectifs, le Sénégal compte beaucoup sur la relance industrielle et la robustesse de l’économie numérique.

C’est dans cette optique que la BAD a récemment annoncé la mise à disposition d’une enveloppe de 75 millions de dollars pour la création du parc de technologie numérique de Diamniadio.

De même le secteur privé par la voix du Président du CNP, Baidy Agne,  croit savoir que le concept novateur DAKAR INDUSTRIE 2019  devrait  être une alliance forte pour promouvoir davantage le savoir-faire industriel. D’autant que le secteur secondaire est largement reconnu par les acteurs comme un gros pourvoyeur d’emplois, de valeur ajoutée et de recettes fiscales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here