La suppression programmée du poste de premier ministre a pris de court la classe politique sénégalaise.
Au Sénégal, la disparition programmée du poste de premier ministre semble avoir volé la vedette à la liste des 32 ministres tombée hier en début de soirée. Au delà de la reforme progressive qui consacre Mahammed Boun Abdallah Dionne, ministre d’Etat, reconduit provisoirement premier ministre, secrétaire général de la présidence, ce changement devrait laisser le président de la République venir présenter sa politique générale devant le parlement. Une sorte d’exercice à l’américaine qui éloigne la constitution sénégalais de la V ème république française dont elle s’était inspirée et, à notre sens, place le chef de l’Etat directement en face des


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis