La Côte d’Ivoire entame la mise en œuvre de l’APE avec l’Union européenne

1

Depuis ce 1er janvier 2019, la Côte d’Ivoire entame la mise en œuvre progressive de l’APE (accord de partenariat économique) conclu avec l’Union européenne. Dans une communication ce 23 janvier, le gouvernement ivoirien a annoncé le démarrage effectif de la « première phase de démantèlement tarifaire » depuis le début de l’année.

Dans le détail, cette première étape concerne 1 155 lignes tarifaires du Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO appliqué en Côte d’Ivoire. « Depuis le 1er janvier 2019, les produits couverts par ces lignes tarifaires, identifiés et reconnus originaires de l’UE, sont importés en Côte d’Ivoire en exemption de droits de douane » explique le gouvernement.

L’APE, qui est un accord de libre-échange, a été conclu entre la Côte d’Ivoire et l’UE en 2008 et ratifié en août 2016. Et dans le cadre des négociations entre les deux parties, il a été convenu d’un « calendrier de libéralisation en 5 phases sur une période renégociée de 10 ans devant s’étendre de 2019 à 2029 ».

Abidjan souligne qu’en contrepartie, l’accord garantit la poursuite de ses exportations en franchise de douane vers le marché de l’UE, notamment le cacao, la banane et les conserves de thon.

Pour le pays, se soumettre au principe de réciprocité (comme l’exige l’OMC) avec la mise en œuvre de cet accord de libre-échange, sans attendre un éventuel APE au niveau de la CEDEAO, a pour enjeu de maintenir la compétitivité de ses produits sur son principal marché d’exportation. En effet, l’établissement de barrières douanières aux portes de l’UE pour ses exportations aurait eu de conséquences désastreuses pour son économie.

Selon les données officielles, la Côte d’Ivoire exporte pour 4 000 milliards FCFA vers l’UE contre 2 500 milliards d’importation, réalisant un excédent commercial de 1 500 milliards FCFA, soit 2,3 milliards d’euros.

1 COMMENTAIRE

  1. Selon la CNUCED le solde net des échanges totaux de la Côte d’Ivoire avec l’UE a été de 1132 milliards (Md) de FCFA en 2015, de 972 Md CFA en 2016 et de 1203 Md CFA en 2017. Pour 2018, sur la base des 11 premiers mois le solde devrait baisser de 11,5% par rapport à 2017. On est donc assez loin des 1500 Md de CFA signalés, d’autant que l’année n’est pas précisée, la moyenne 2015 à 2018 ayant été de 1109 md CFA, soit 26% de moins que les 1500 Md CFA indiqués.
    Jacques Berthelot, auteur de “Vous avez dit LIBRE échange? L’Accord de Partenariat Economique Union européenne-Afrique de l’Ouest”, L’Harmattan, juin 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here