Zone CIMA: l’épée de Damoclès sur la tête des assureurs

0
La convergence des vues entre le secrétaire général de la CIMA, Issofa N'charé , et le président de la FANAF, Adama Ndiaye, facilite la concertation nécessaire entre acteurs et régulateurs du marché.

Le relèvement du capital minimum en zone CIMA a fait parler de lui en marge du Forum des Marchés qui se déroule en ce moment à Cotonou (Bénin).   Prenant acte de la dernière réunion du conseil des ministres des Finances à Paris, le 5 octobre 2018, le Conseil régional des marchés de l’assurance (CRCA) de la zone CIMA menace de placer sous administration provisoire, toutes les compagnies qui ne rempliraient pas les nouvelles conditions.


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis