Cameroun- FMI et décaissements : Alamine Ousmane Mey tient la barre

0
En bon banquier, Alamine Ousmane Mey, se le dit sans doute: l'important ce n'est pas le décaissement mais la contrepartie.

Avant de prendre congé du Cameroun, le représentant résidant du Fonds monétaire international (FMI), Kadima Kalondji, adonné son avis sur les supposés dépassements du plafond des décaissements du Cameroun dans le cadre du Programme Economique et Financier (PEF). Une fausse polémique, certes, mais  qui a  le mérite d’installer  le débat économique à quelques encablures des présidentielles du mois d’octobre qui verront le président Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, faire face en grand favori à une dizaine de challengers.


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis